Faut-il réquisitionner des bâtiments publics pour héberger des migrants ?

Telle est la question de ce mardi 30 août chez Brunet. C’est une idée de la ministre du logement, Emmanuelle Cosse. Plus précisément, elle veut demander aux élus de « prêter » leurs structures du style gymnase, salle des fêtes, etc… Et si les élus ne veulent pas, elle les réquisitionnerait. Alors cette formule me fait bien marrer car le prêt se fera de gré ou de force, digne d’une dictature, tu fermes ta gueule, t’as pas le choix. Ça, c’est pour le côté « J’suis ministre, j’me la pète et j’veux que mon nom reste marqué dans l’histoire de France » .

Regardons maintenant un peu plus loin. Imaginons qu’une commune prête son gymnase ou sa salle des fêtes. Mais ça va du prêt à court termes ? Bien sûr que non, on connait bien le truc, donnes la main, on te pique le bras. On voit bien le bordel qui dure à Calais. Ainsi, le local deviendra inutilisable, et surtout occupé sans aucune compensation je suppose.

Alors j’ai envie de dire, mesdames et messieurs, vous qui voulez obliger l’accueil, des migrants, pourquoi ne pas le faire chez vous ? Bah oui montrez nous l’exemple, peut-être que ça en convaincra quelques récalcitrants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

thirty four − = thirty two